Arrestation arbitraire / Craintes de torture Mahsa Amrabad (f), journaliste

MDE 13/062/2009 – ÉFAI – 24 juin 2009
AU 171/09 IRAN
Abdolreza Tajik (h), journaliste
Kayvan Samimi Behbahani (h), rédacteur en chef
Mojtaba Pourmohsen (h), rédacteur en chef
Said Laylaz (h), journaliste
Rouhollah Shahsavar (h), journaliste
Mohammad Ghouchani (h), rédacteur en chef
Zhila Bani Yaqoub (f), journaliste
Bahman Ahmadi Amoui (h), journaliste
Mostafa Qavanloo Qajar (h), journaliste
Fariborz Soroush (h), journaliste
Iason Athanasiadis-Fowden (h), journaliste, ressortissant grec
Maziyar Bahari (h), journaliste, ressortissant irano-canadien

Au moins 13 journalistes figurent parmi les dizaines de personnes arrêtées à leur domicile ou à leur bureau depuis l’élection présidentielle contestée qui s’est tenue en Iran le 12 juin. On ignore où se trouvent la plupart d’entre eux mais ceux qui sont détenus à Téhéran sont, semble-t-il, incarcérés à la prison d’Evin. Ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements.
Mahsa Amrabad, journaliste au quotidien Etemad-e Melli (fondé par le candidat à l’élection présidentielle Mehdi Karroubi), Abdolreza Tajik, rédacteur en chef du magazine hebdomadaire Farhikhtegan, et Kayvan Samimi Behbahani, rédacteur en chef du magazine Nameh (qui fait l’objet d’une interdiction), ont été arrêtés le 14 juin.
Mojtaba Pourmohsen, rédacteur en chef du quotidien Gilan-e Emrooz, basé dans la ville de Rasht (nord du pays), a été arrêté le 15 juin. Fariborz Soroush, un journaliste indépendant qui a accordé une interview à Radio Farda (Prague), aurait été arrêté le 16 juin. Said Laylaz, journaliste à Sarmayeh, a été arrêté le 17 juin et Rouhollah Shahsavar aurait été arrêté le même jour à Meched, la deuxième ville d’Iran.
Le rédacteur en chef d’Etemad-e Melli, Mohammad Ghouchani, a été arrêté le 18 juin à son domicile. Zhila Bani Yaqoub, militante de la campagne Un million de signatures et rédactrice en chef du site Internet de l’Association des femmes iraniennes, qui a écrit pour de nombreux journaux réformistes, a été arrêtée le 20 juin. Son mari, le journaliste indépendant Bahman Ahmadi Amoui, a également été arrêté. Mostafa Qavanloo Qajar, journaliste au magazine mensuel Sepideh Danaei et à Radio Goftogoo, aurait été arrêté le 22 juin.
Des journalistes travaillant pour des agences de presse étrangères ont aussi été arrêtés. Maziyar Bahari, ressortissant irano-canadien et correspondant de Newsweek en Iran, a été arrêté le 21 juin. Le 23 juin, les autorités ont annoncé qu’un ressortissant grec travaillant pour le Washington Times, avait été arrêté la semaine précédente alors qu’il tentait de quitter le pays, probablement le 19 juin. Il s’agirait d’Iason Athanasiadis-Fowden. Amnesty International considère ces journalistes comme des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression, qui inclut le droit de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées, sous une forme orale, écrite ou imprimée.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Depuis l’annonce, le 13 juin, de la victoire du président Ahmadinejad à l’élection présidentielle, que contestent des centaines de milliers d’Iraniens, les autorités ont imposé des restrictions draconiennes de la liberté d’expression. L’accès à Internet a été bloqué ou fréquemment interrompu. Des journaux et magazines iraniens ont reçu l’interdiction de publier des informations au sujet des troubles actuels. Les journalistes travaillant pour des médias étrangers ne sont pas autorisés à circuler dans les rues, et certains journalistes étrangers ont été expulsés du pays.
Des dizaines de personnes auraient été arrêtées dans tout le pays, notamment des figures politiques de premier plan proches de Mir Hossein Moussavi, de Mehdi Karroubi et de l’ancien président Khatami, qui soutenait la candidature de Mir Hossein Moussavi, ainsi que des défenseurs des droits humains. D’autres journalistes, également membres de partis politiques ou sympathisants de candidats à l’élection présidentielle, ont aussi été arrêtés. Le 24 juin, 70 universitaires venus rencontrer Mir Hossein Moussavi ont été arrêtés alors qu’ils quittaient son bureau. Ils ont été libérés, à l’exception de quatre personnes. Parmi les personnes encore détenues figure Ghorban Behzadian, le responsable de la campagne de Mir Hossein Moussavi. Des centaines d’autres personnes ont été arrêtées lors des manifestations contre les résultats de l’élection, au cours desquelles les services de sécurité ont fait un usage excessif de la force. Beaucoup ont été battues et, selon les autorités, quelques 21 personnes ont été tuées, bien que ce chiffre soit probablement en deçà de la réalité.

ACTION RECOMMANDÉE

Dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en persan, en français, en anglais ou dans votre propre langue) :
– priez instamment les autorités de libérer immédiatement et sans condition tous les journalistes cités plus haut et toute autre personne arrêtée uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression car ce sont des prisonniers d’opinion ;
– demandez-leur de révéler leur lieu de détention et de les autoriser sans délai à entrer en contact avec leurs proches et les avocats de leur choix, ainsi qu’à bénéficier de tous les soins médicaux dont ils pourraient avoir besoin, et qu’ils soient protégés contre toute forme de torture ou d’autres mauvais traitements ;
– appelez-les à cesser de restreindre illégalement les libertés d’expression, d’association et de réunion.

APPELS À

Guide spirituel de la République islamique d’Iran;
Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei;
The Office of the Supreme Leader,
Islamic Republic Street – End of Shahid Keshvar Doust Street,
Tehran, République islamique d’Iran;
Courriers électroniques: info_leader@leader.ir
par l’intermédiaire de son site Internet:
http://www.leader.ir/langs/en/index.php?p=letter (en anglais)
http://www.leader.ir/langs/fa/index.php?p=letter (en persan)
Formule d’appel: Your Excellency, / Excellence

Responsable du pouvoir judiciaire;
Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi;
Howzeh Riyasat-e Qoveh Qazaiyeh
(Office of the Head of the Judiciary),
Pasteur St., Vali Asr Ave.,
south of Serah-e Jomhouri,
Tehran 1316814737, République islamique d’Iran;
Courriers électroniques:
shahroudi@dadgostary-tehran.ir
(dans le champ réservé à l’objet, veuillez écrire : « FAO Ayatollah Shahroudi »);
Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre

COPIES À

Responsable de l’Association des journalistes iraniens;
Rajabali Mazrooei;
N°87, 7th St., Kabkanian St.,
Keshavarz Boulevard,
Téhéran, République islamique d’Iran;
Fax: 98-21-896.35.39;
Courriers électroniques: generalsecretary@aoij.org
Formule d’appel: Dear Mr Mazrooei, / Monsieur

Ambassade de la République Islamique d’Iran,
Thunstrasse 68,
Case postale,
3000 Berne 6.
Fax: 031 351 56 52
E-mail: secretariat@iranembassy.ch

PRIÈRE D’INTERVENIR IMMÉDIATEMENT.
APRÈS LE 6 AOÛT 2009, VÉRIFIEZ S’IL FAUT ENCORE INTERVENIR. MERCI.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: